COMPTE RENDU DE L'ATELIER 4

#1
Economie et consommation

SOUTENIR ET ACCOMPAGNER LE MONDE ECONOMIQUE DANS SES ACTIONS RESPONSABLES
■ Travailler avec le monde économique sur la RSE, développer les retours d’expérience et l’information des entreprises
■ Favoriser la création d’un Club RSE, permettant aux différents acteurs de bénéficier de retours d’expériences en matière énergétique.
■ Travailler par taille d’entreprises (artisans, commerces, entreprises, etc.), avec la Chambre des Métiers, la CCI, l’Ademe, les Fédérations départementales, etc., afin d’informer les artisans, commerçants, entreprises des aides auxquelles elles ont droit pour la mise en place d’investissements et de démarches responsables (Climaxion, etc.) Voir notamment : https://www.climaxion.fr/docutheque/aid ... circulaire .
■ Organiser des rencontres avec des entreprises ayant engagé des actions fortes, en matière climatique, afin de faire bénéficier les entreprises locales de retours d’expérience positifs – et rentables.
■ Informer les artisans et les commerçants sur les différents labels « verts » correspondant à leur activité. Soutenir financièrement leur formation.
■ Inciter les entreprises à s’engager fortement en matière de développement durable, et les soutenir dans leur transition
■ Contractualiser avec un (des) bureaux d’études une commande groupée, afin d’offrir aux entreprises de réaliser, pour un coût très faible, un bilan carbone assorti de préconisations concrètes.
■ Organiser avec la Chambre des Métiers une opération Eco-Défis®.
■ Travailler avec l’Ademe et la Chambre des Métiers, pour renforcer le dispositif TPE « gagnantes sur tous les coûts ».
• Rappel : les entreprises ne payent la prestation d'accompagnement que si les économies prévisionnelles identifiées dépassent un certain seuil.
■ Allier économie et écologie, dans les Zones d’activité.
• Travailler avec les entreprises pour faire des Zac des refuges de biodiversité.
• Favoriser l’implantation d’entreprises « vertueuses », dans les zones d’activité.
■ Valoriser les efforts faits par les entreprises, y compris auprès du grand public
■ Lancer un Concours « Entreprises à énergie positive » (sur le modèle des « Défis Familles à énergie positive »)
■ Décerner un label aux entreprises engagées dans un processus vertueux.
■ Communiquer largement sur l’engagement des entreprises locales en faveur du Climat et de l’environnement, et en faire un argument de marketing territorial.
■ Développer les mutualisations et l’économie circulaire
■ Lancer, avec l’Ademe, un vaste projet d’Ecologie Industrielle Territoriale (EIT). Voir : https://www.ademe.fr/expertises/produir ... rritoriale
• Organiser des rencontres croisées entre tous les entrepreneurs locaux, afin de faciliter les échanges intra-territoriaux, et d’identifier de façon croisée les déchets et les différents besoins de ces acteurs.
• Encourager les mutualisations possibles, entre entreprises.
■ Favoriser le lancement des Plans de déplacements Inter-Entreprises, sur les zones d’activité.
• Encourager les entreprises à développer le télétravail.
■ Soutenir le développement d’un « Tourisme vert »
■ Travailler avec Tourisme 77 pour développer le tourisme vert, et sensibiliser tous les acteurs de ce secteur au développement durable.
• Soutenir le développement d’activités nautiques « écologiques »

AGIR POUR UNE CONSOMMATION RESPONSABLE, VALORISER LES CICUITS COURTS ET MIEUX GERER LES DECHETS POUR EN REDUIRE L’IMPACT CLIMATIQUE
■ Rendre les territoires consomm’acteurs
■ Former les acheteurs et les responsables des marchés des communes et de l’intercommunalité aux achats durables.
• Par une double formation, technique (notamment : aux labels environnementaux) et juridique.
■ Imposer des produits « bio » et naturels, pour le nettoyage et l’entretien des espaces scolaires et des autres bâtiments publics.
• Pour cela former au préalable le personnel et les acheteurs municipaux.
■ Introduire l’environnement et le social dans les appels d’offres.
• Introduire des clauses d’insertion dans les marchés publics.
• Introduire des clauses environnementales et des « clauses carbone » dans les critères d’appels d’offre.
■ Opter pour des produits d’entretien écologiques.
• Et former les personnels à leur utilisation.
■ Supprimer le plastique jetable dans les achats de la commune
• Notamment : eau, gobelets, etc.
■ Renforcer l’information et la sensibilisation en faveur d’une consommation et d’un mode de vie « durable », à destination des habitants
■ Mener des campagnes de sensibilisation auprès du grand public, valorisant une consommation plus « responsable », et moins productrice de déchets.
■ Organiser un réseau de bénévoles et des cycles d’ateliers grand public de formation à la consommation responsable et au développement durable au quotidien.
■ Faire connaître et valoriser toutes les applications et sites web, permettant de mieux circuler, mieux consommer, et mieux vivre, tout en luttant contre le changement climatique et pour un développement durable.
• Ex : Give, Atchoum, etc.
■ Travailler avec le Syndicat des déchets pour multiplier les campagnes sur le « zéro déchets » et le tri.
■ Mieux expliquer et mieux faire comprendre les consignes de tri, en expliquant aux habitants les modes de traitement qui les justifient.
■ Travailler avec les écoles et les associations de parents d’élèves sur des opérations de sensibilisation, à destination des enfants… et des adultes.
■ Accroître le maraîchage et l’offre vivrière du territoire
■ Faire un état des lieux de l’ensemble des réserves foncières cultivables de la Communauté de communes et des communes.
■ Soutenir l’implantation de maraîchers sur ces terres cultivables – et plus généralement sur tout le territoire.
• Notamment en leur assurant une demande stable, via les achats de la restauration collective.
■ Travailler avec les restaurations collectives pour y accroître la part des produits bio et ou locaux
■ Recenser les différents contrats de restauration collective éventuellement passés avec des prestataires. Revoir, à leur échéance, ces contrats de la restauration scolaire, pour une alimentation plus bio et plus locale.
■ Sensibiliser les diététiciens, les cuisiniers et le personnel des cantines à l’avantage de consommer bio et local.
• Les mobiliser, notamment, en faveur de de la Plateforme Alimentaire bientôt mise en place par le Département.
■ Accroître significativement la part du bio et du local dans les menus.
■ Aider au regroupement des producteurs locaux, afin de leur permettre d’offrir une offre stable et régulière à la restauration collective.
■ Réduire la part des produits carnés, dans les menus.
■ Engager une vaste action de réduction du gaspillage alimentaire.
■ Soutenir les circuits courts au sein de la société civile
■ Soutenir les projets de plateformes de vente locales, et/ou de « supermarché coopératif », initiés par des consommateurs et/ou des producteurs
■ Recenser l’ensemble des producteurs locaux, et les présenter dans un Guide à destination des consommateurs.
■ Soutenir les AMAP et autres structures de consommation locale en circuits courts.
■ Soutenir les commerces de proximité.
■ Améliorer les collectes et la valorisation des déchets
■ Mettre en place un système de Redevance incitative sur les ordures ménagères, incitant à la réduction des tonnages.
■ Créer des composteurs collectifs, dans les villages et hameaux.
■ Relancer des campagnes de formation au compostage individuel.
■ Améliorer le système des déchetteries, afin de faciliter le tri et la récupération de certains objets ou matériaux.
■ Créer une Ressourcerie, appuyée sur un projet d’insertion.
■ Travailler avec les artisans et entreprises du bâtiment pour faciliter leur problème de déchets, et éviter des dépôts sauvages.
■ Développer des plateformes de dépôt des déchets verts, dans chaque commune, afin d’éviter les trajets jusqu’à la déchetterie. Assurer un broyage de ces déchets, à intervalles régulier, grâce à un broyeur itinérant. Offrir le broyat aux habitants.
■ Soutenir les projets de méthanisation – notamment avec hygiénisateur – permettant d’absorber les biodéchets fermentescibles issus des habitants et de la restauration collective.
cron